Les cours du sucre et du café terminent l’année 2012 en baisse

Les cours des matières alimentaires notamment le sucre et le café, ont terminé sur un ton morose une année 2012 relativement agitée.
L’année s’est soldée par une baisse de 15% pour le sucre et de 35% pour le café arabica, tandis que le prix du cacao a légèrement progressé de 5%, dans des marchés minés par les prémices d’une abondance de production pour la saison actuelle.
Après un bref rebond début décembre 2012, les cours du sucre sont repartis à la baisse, à la mi décembre, atteignant leurs bas niveaux de l’été 2010. Les cours sont plombés par la robuste récolte au Brésil (premier pays producteur), dans un contexte où les autres matières premières ont fait montre de volatilité, avec des indicateurs mitigés en Chine et aux Etats-Unis.
Sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mars valait 501,60 dollars le vendredi 14 décembre 2012, contre 516 dollars sept jours auparavant.
Sur le NYBoT-ICE américain, la livre de sucre brut pour livraison en mars, coûtait 18,67 cents, contre 19,31 cents, un e semaine auparavant.
Les cours du café et du cacao restaient relativement stables malgré les craintes d’une baisse des prix en raison d’une offre mondiale abondante.
La baisse du cours de l’arabica s’est accélérée, glissant le 13 décembre dernier à son nouveau plus bas depuis juin 2010, avant de se reprendre, dans un marché tétanisé par la perspective d’une forte production mondiale attendue pour 2012/2013. Sur le Liffe de Londres, le prix de la tonne de robusta pour livraison en mars valait 1.899 dollars, contre 1.893 dollars une semaine auparavant, résistant grâce à l’intérêt d’investisseurs spéculatifs.
Cette variation s’explique aussi par un bond attendu de 10,6% de l’offre mondiale d’arabica. Le Brésil, premier pays exportateur de café, s’apprête à entamer une année prospère, au sein de son cycle biennal de production caféière qui alterne années médiocres et années fastes.
L’Organisation internationale du café (ICO), institution réunissant pays producteurs et consommateurs, prévoit pour la campagne 2012-13, débutée en octobre, une production mondiale de café de 146 millions de sacs (de 60 kg), soit une hausse de 8,4% par rapport à la précédente campagne. Selon l’ICO, de bons niveaux de production sont également attendus dans d’autres grands pays exportateurs, tels la Colombie ou l’Indonésie.
Pour le caco, les cours de la fève brune sur le marché international, ont connu des fluctuations contrastées, mais dans une fourchette limitée, durant le mois de décembre 2012, reculant à Londres et progressant à New York. Des achats à bon compte, de la part d’investisseurs spéculatifs, ont permis aux prix de se reprendre sur le marché new-yorkais. La plupart des opérateurs attendent toujours un repli des cours en raison d’une bonne récolte attendue en Côte d’Ivoire estimée à 35% de l’offre mondiale. Sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en mars valait 1.543 livres sterling du 10 au 16 décembre, contre 1.551 livres une  semaine auparavant. Sur le NYBoT-ICE américain, le contrat pour livraison en mars valait 2.432 dollars la tonne contre 2 424 dollars une semaine plus tôt.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *