Les éleveurs de bétail bien encadrés en 2012

viandes-rougesLes éleveurs et professionnels de la filière des viandes rouges ont bénéficié durant l’année écoulée, d’une meilleure campagne d’encadrement, de sensibilisation et d’amélioration génétique. L’Association nationale des producteurs de viandes rouges (ANPVR) affirme que des résultats « très positifs » ont été enregistrés en 2012, au profit des éleveurs en matière d’encadrement, de sensibilisation et d’amélioration génétique, précise un communiqué publié à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de l’association, tenue dernièrement à Rabat.
Au cours de cette assemblée à laquelle ont assisté 70 représentants d’associations régionales membres de l’ANPVR, ont été passées en revue, les principales actions menées par l’association durant l’exercice 2012, en plus de la discussion des rapports moral et financier qui ont été adoptés à l’unanimité. Il a été également procédé à l’élection des membres du nouveau conseil d’administration pour un mandat de quatre ans avec Karimine M’Hamed comme président.
La filière des viandes rouges au Maroc, joue aux côtés du secteur avicole (viandes blanches) un rôle moteur dans l’économie nationale surtout pour le monde rural, où elle constitue souvent la principale source de vie.
Actuellement le Royaume compte, selon les statistiques du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, plus de 25 millions de têtes de bétail, dont 2.8 millions de bovins, 17.1 millions d’ovins, 5.1 millions de caprins et 180.000 têtes de camelin.
Le secteur crée chaque année 1,8 millions d’emplois et génère un chiffre d’affaires annuel avoisinant les 20 Milliards de DH.
La filière produit 425.000 tonnes de viandes rouges, un chiffre qui devrait atteindre 450.000 tonnes à l’horizon 2014.
En aval du secteur, il existe 179 abattoirs municipaux, 674 tueries rurales, 12 unités de découpe et 35 unités de charcuterie.
Selon les objectifs tracés par le du Plan Maroc Vert pour le développement de la filière des viandes rouges, il est prévu d’atteindre d’ici à l’horizon 2020, un volume de 310 000 tonnes de viande bovine, soit 9 kg/an/habitant et 200.000T de viande ovine (5kg/an/hab). Les revenus des éleveurs de bétail devraient être multipliés par deux ou trois fois.
Malgré certaines améliorations au niveau de la production, la filière affiche encore des limites avec un niveau de consommation relativement faible, et souffre de certaines failles en matière de distribution, d’hygiène et de contrôle sanitaire e raison de l’abattage clandestin. La consommation nationale de viande rouge reste inférieure comparée à l’Europe, qui culmine avec une moyenne de 35 kg par an et par personne.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Aïd Al Adha: Fermeture de 7 souks de bétail pour non-respect des mesures anti-Covid

Sept souks de vente d’ovins, de caprins et de bovins à l’occasion de l’Aïd Al …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *