Dernières nouvelles
La fièvre aphteuse est à Tindouf à la limite de la frontière sud-est marocaine

La fièvre aphteuse est à Tindouf à la limite de la frontière sud-est marocaine

Des foyers de la fièvre aphteuse sont signalés ces derniers mois dans la commune d’Oum Laâssel, relevant de la wilaya de Tindouf dans le sud-ouest de l’Algérie à quelques encablures de la frontière marocaine.

A l’approche de l’Aïd Al Adha (la fête du sacrifice) un important mouvement du bétail a lieu chaque année e Algérie comme au Maroc et entre les villes et communes frontalières des deux pays ce qui représente une nouvelle menace pour le cheptel du Royaume.

Selon les médias algériens, un vaste programme préventif de lutte contre la fièvre aphteuse est en cours d’exécution par l’inspection vétérinaire de la wilaya de Tindouf pour la protection du cheptel suite à l’apparition de cas de cette épizootie dans la commune d’Oum Laâssel.

Les vétérinaires dépêchées sur place, ont entamé une campagne de dépistage en procédant à des examens sérologiques du cheptel, rapporte l’agence de presse algérienne «APS» citant l’inspecteur vétérinaire par intérim de la wilaya, Abdallah Oubla.

Sur un total de 120 prélèvements envoyés au laboratoire central à Alger, les analyses de sang ont permis de déceler deux (2) cas positifs et les animaux porteurs de cette maladie ont été abattus, en attendant les résultats de 67 autres prélèvements pour lancer les mesures préventives nécessaires, a-t-il expliqué.

Cette campagne préventive, a-t-il ajouté, a touché, depuis son lancement au début du mois d’août, près de 12.000 têtes appartenant à 360 éleveurs et a permis de traiter 2.000 têtes de caprins, 5.000 têtes d’ovins acheminés à partir du nord algérien vers la wilaya de Tindouf, alors que le reste concerne le cheptel local.

Les troupeaux acheminés d’autres régions vers les pâturages de Tindouf, ont été également inclus dans la campagne de vaccination notamment contre la clavelée, pour éviter toute contamination.

Le cheptel venu des wilayas limitrophes représente un taux de 70 % sur l’ensemble des têtes de bétail concernées par les campagnes de vaccination, a-t-on indiqué.

A propos de Houda samlali

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page