Le Maroc couvre 98 % de ses besoins en viandes rouges

La production de viandes rouges (bovins, ovins et caprins) au Maroc qui est en constante progression, avoisine actuellement les 400.000 tonnes, soit 98 pc des besoins de la population.
Ces chiffres méritent toutefois d’être vérifiés compte tenu des importantes quantités de viande qui proviennent encore des circuits de l’abattage clandestin ou de l’abattage familial durant la fête de l’Aïd Al Adha et des autres cérémonies traditionnels comme les mariages, les baptêmes etc.
Sur cette base, la filière aura atteint près de 86 pc des objectifs qui lui sont fixés par le Plan Maroc Vert à l’horizon 2020. Le secteur des viandes rouges représente 35 pc de la valeur ajoutée agricole et génère près de 60 pc des emplois dans le domaine agricole et quelque 35 milliards de dirhams en valeur, a précisé le Ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, à titre de comparaison, en 2011, l’Argentine comptabilisaient des recettes de 400 millions de dollars uniquement pour ses exportations de viandes rouges.
Interpellé le vendredi 6 juillet à Casablanca à l’occasion de l’inauguration du 1er  Salon international des viandes rouges  »MaroCarne », Akhennouch a également assuré que la production nationale de viandes rouges couvre actuellement 98 pc de la demande contre 100 pc pour les viandes blanches et près de 90 pc pour la demande interne des produits laitiers.
Le salon MaroCarne qui s’est tenu sous le signe « Produire en quantité une viande de qualité au profit du consommateur », constitue selon le ministre, une grande opportunité pour positionner le secteur, faire connaître ses atouts et débattre des attentes et des perspectives de développement de toutes les professions liées à la filière viandes rouges qui sont aussi d’une « importance stratégique ».
Pour le président de la Fédération Interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), Hammou Ouhalli, ce salon offre aux professionnels marocains l’occasion de tirer profit des expériences étrangères surtout celle menées avec succès dans certains pays grands producteurs, transformateurs et exportateurs de viandes rouges comme l’Australie (invité d’honneur), la France, l’Argentine, l’Espagne ou l’Italie.
Les éleveurs et producteurs d’aliments de bétail, les vétérinaires, les chevillards et transformateurs industriels des viandes rouges, les chercheurs scientifiques et autres intervenants à l’amont et à l’aval de la filière, étaient présents durant cette manifestation de trois jours qui s’est tenue pour la première fois dans la capitale économique du royaume.
Au Maroc, le secteur des viandes rouges se situe encore à un stade intermédiaire entre la profession traditionnelle et une industrie moderne entièrement intégrée. Donc, beaucoup d’effort reste encore à déployer pour améliorer la productivité et surtout la qualité des viandes en vente et mieux revaloriser les produits de la filière.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Aïd Al Adha: Fermeture de 7 souks de bétail pour non-respect des mesures anti-Covid

Sept souks de vente d’ovins, de caprins et de bovins à l’occasion de l’Aïd Al …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *