Les agriculteurs américains vivent leur pire sécheresse depuis 56 ans

La moitié du territoire des Etats-Unis d’Amérique est frappée d’une sécheresse  sans précédent depuis 56 ans. Les effets de la sécheresse sont lourdement ressentis depuis le début du mois de juin dernier surtout dans le Midwest, où les températures hautes ont desséché les récoltes et les pâturages.
Environ 55 % du territoire continu des Etats-Unis, en particulier dans le Midwest, ont été frappés par la sécheresse, a révélé lundi l’agence météorologique américaine, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).
Ce pourcentage est le plus fort observé dans le pays depuis 1956, année où la sécheresse s’était étendue à 58 % du territoire américain. Le mois de juin 2012 a été « le 14e mois le plus chaud et le 10e le plus sec » enregistré durant la même période, précise la NOAA.
Les terres arables se sont desséchées et les récoltes et pâturages clôturés ou non, se sont dégradés à un point rarement observé au cours des 18 dernières années.
En raison des hausses inhabituelles du mercure durant juin et du déficit pluviométrique enregistrés dans les grandes zones de production agricole, les cultures de maïs et de soja ne cessent de se dégrader depuis plusieurs semaines, a prévenu pour sa part, le département américain de l’Agriculture (USDA).
La qualité des cultures de maïs et de soja qui était estimée bonne à excellente a régressé à des niveaux excessivement bas comparables à ceux de la dernière grande sécheresse qu’a connue le pays en 1988.
Au 15 juillet, le pourcentage des plants de maïs de qualité « bonne à excellente » n’était que de 31 %, contre 40 % la semaine précédente et 66 % au cours de la même période de l’année écoulée. Même constat pour le soja, 34 % des plants sont jugés bons à excellents contre 40 % la semaine précédente et 64 % un an auparavant.
Les températures toujours très chaudes et le temps sec qui touche le Midwest américain font peser des risques sur la production et les rendements des récoltes et ont déjà amené l’USDA à réviser à la baisse ses prévisions pour les récoltes de l’actuelle campagne. Les analystes tablent sur une production de 329,45 millions de tonnes de maïs et 83 millions de tonnes de soja, soit 4 Mt de moins que prévu auparavant. En revanche, le blé de printemps résiste mieux à la sécheresse puisque la part «bonne à excellente » est de 65 %, contre 66 % la semaine passée. La baisse de la production américaine surtout de maïs et de Soja, estiment les experts, risque fort d’entraîner à la hausse les cours sur le marché international des céréales et légumineuses.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *