Les apiculteurs maghrébins créent leur propre union pour mieux défendre la profession

Les relations économiques intermaghrébines même si elles ne sont pas au top comme l’espèrent les peuples de la région, semble pour le moment immunisées contre la tension qui impacte les relations politiques et diplomatiques entre les deux pays frères/ennemis, le Maroc et l’Algérie.

Dans le cadre des échanges entre les deux pays voisins, une délégation de la filière apicole marocaine est attendue en avril prochain à Alger, pour visiter les instituts techniques, les universités et les entreprises apicoles en Algérie.

Cette visite intervient dans le sillage de la création, le 18 octobre dernier à Ifrane (Maroc) l’Union du Maghreb arabe d’apiculture (UMAAPI). C’était à l’occasion de la tenue de l’assemblée générale des présidents des fédérations des apiculteurs des cinq pays de l’UMA (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye et Mauritanie).
Cette Union a été sellée par les apiculteurs maghrébins pour mieux défendre la profession au niveau régional et leurs intérêts partagés au niveau des instances internationales et renforcer leur coopération multilatérale.
Lors de l’assemblée d’Ifrane, organisée en coordination avec la FAO, les représentants des cinq fédérations ont présenté «les rapports de développement de l’apiculture» dans leurs pays respectifs et établi la charte de l’UMAAPI.
Pour rappel, la présidence de l’UMAAPI a été attribuée à Mohamed Lekhal, président de la Fédération algérienne des apiculteurs et le secrétariat général est allé au Maroc.
L’idée de créer cette union a été initiée par les fédérations algérienne et marocaine d’apiculture à l’occasion du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) organisé en 2011 à Meknès. A présent, al précisé Lekhal, les membres de l’union maghrébine sont à l’œuvre pour mettre au point le programme d’action pour les cinq années à venir (2012-2016). La naissance de cette union, a-t-il souligné, permettra également aux pays du Maghreb d’avoir une représentation unifiée au sein de la Fédération internationale des associations d’apiculteurs qui regroupe actuellement 196 pays et de constituer une force pour défendre les intérêts commerciaux de la région ainsi que son patrimoine génétique apicole.

La valorisation de la production apicole du Maghreb, a précisé Mohamed Lekhal, figure parmi les dossiers que l’union compte défendre au niveau des instances internationales. «Il faudrait qu’on se place sur le marché international pour valoriser notre miel. Je ne vois pas pourquoi nos pays importent du miel au lieu d’en exporter ».

Au niveau régional, cette organisation permettra aux apiculteurs des cinq pays d’intensifier leurs échanges commerciaux et leur coopération technique et scientifique. L’Algérie et le Maroc ont déjà établi un cadre de coopération à la faveur d’un mémorandum d’entente signé en avril 2011 par les ministres de l’Agriculture des deux pays. L’UMAAPI constitue à coup sûr, un jalon de plus dans l’édifice maghrébin qui tarde à faire surface.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

La région Marrakech-Safi produit 352 tonnes de miel par an

La région de Marrakech-Safi, l’une des régions du Maroc, les plus réputées pour la production …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *