Le Sénégal gèle l’octroi des licences de pêche pour un an

Le gouvernement sénégalais a gelé l’octroi de licences de pêche à des armateurs étrangers, pour une durée d’au moins un an.
Le président sénégalais, Macky Sall, indique vendredi 14 décembre, un communiqué du Conseil des ministres, a décidé de prolonger le repos biologique sur les zones maritimes sénégalaises.
Cette décision intervient quatre jours après l’organisation par Greenpeace et les acteurs de la pêche sénégalaise du 3 au 8 décembre, la semaine de la pêche durable dans les eaux maritimes sénégalaises, pour dresser l’état des lieux dans le secteur.
Lors d’un point de presse conjoint tenu ce jeudi à Dakar, les participants à cette manifestation, ont salué la décision du président sénégalais, Macky Sall de mettre fin aux activités des chalutiers pélagiques étrangers. En revanche, les acteurs de la pêche sénégalaise épaulés par Greenpeace, réclament aux autorités publiques, l’ouverture d’une enquête pour apporter la lumière sur le pillage des ressources pélagiques du Sénégal, sous l’ancien président Abdoulaye Wade.
Selon les professionnels sénégalais, entre 2010 et 2012, l’ancien gouvernement avait octroyé avec largesse, des licences de pêche à des armateurs étrangers, ce qui a eu, affirment-ils, des conséquences négatives aussi bien sur les ressources halieutiques du pays que sur les revenus des petits pêcheurs et des consommateurs sénégalais.
Ils souhaitent à ce titre que les décisions prises à ce titre par les nouvelles autorités sénégalaises, soient maintenues et renforcées en vue de protéger les ressources et les moyens de subsistance de millions de sénégalais qui dépendent de la pêche.
Les acteurs de la pêche sénégalais qui craignent un éventuel retour des chalutiers pélagiques étrangers dans les eaux sénégalaises, ont mis en garde l’Etat contre l’état critique des stocks pélagiques, en plus de leur importance dans la pêche artisanale et la sécurité alimentaire des sénégalais.
Les acteurs de la pêche artisanale sénégalaise ont constaté une nette amélioration de leurs prises depuis l’annulation par le gouvernement, en avril dernier, de 29 licences de pêche maritimes détenues par des chalutiers étrangers.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO : Le Maroc classé 2ème producteur de figues africain et 3ème mondial

Le Maroc a produit 128.380 tonnes de figues en 2018, occupant ainsi le rang de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *