Vers la mise en place d’une stratégie maghrébine pour contrecarrer la fièvre aphteuse

La fièvre aphteuse continue à sévir dans toute la région d’Afrique du nord et occasionne à chaque passage, d’importants dégâts parmi le cheptel de la région. Pour contrecarrer cette maladie contagieuse qui s’est manifestée en mars dernier en Egypte (voir notre article), les pays maghrébins font appel aux agences spécialisées de l’ONU. C’est dans ce sens, qu’un atelier de travail va être organisé, fin juillet à Rabat, par le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le but de cette rencontre est de mettre en place une stratégie maghrébine de prévention contre la fièvre aphteuse avec le concours de membres du Comité vétérinaire maghrébin permanent (CVMP) et des experts et spécialistes de la FAO.
Ces experts vont tenter d’identifier les moyens de prévenir cette maladie qui affecte le cheptel et rend périlleux son transport d’un pays à un autre dans le cadre des échanges commerciaux.
Le CVMP, relevant de la commission ministérielle maghrébine spécialisée dans la sécurité alimentaire, avait appelé à une mobilisation générale contre ce fléau susceptible d’avoir des répercussions économiques, sociales et environnementales néfastes. Pour matérialiser les recommandations et conclusions de l’atelier, le comité maghrébin appelle à une démarche maghrébine commune pour mobiliser les bailleurs de fonds de l’ONU et les laboratoires spécialisés dans la fabrication des vaccins et des traitements préventifs.
La fièvre aphteuse très redoutée par les éleveurs de bétail, touche tous les mammifères bi-ongulés, à savoir ovins, caprins, bovins porcins et buffles. Elle cause de graves pertes de production et peut entraîner la mort en particulier chez les jeunes animaux.
En 2003, les pays de l’UMA (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Mauritanie) avaient conclu un accord de coopération avec la FAO pour l’élaboration d’une vision stratégique de l’agriculture maghrébine à l’horizon 2030. Aux termes de cet accord, l’organisation onusienne s’engage à soutenir les pays maghrébins dans leurs efforts visant à consolider leur sécurité alimentaire en leur fournissant l’assistance nécessaire pour la lutte contre les maladies animales transfrontalières. En Raison des mouvements des bétails entre les pays de la région, des maladies virales et mortelles comme la fièvre aphteuse, méritent une stratégie régionale pour les contenir et limiter leur expansion. De ce fait ce genre de maladies exige une étroite coordination entre les services vétérinaires de tous les pays voisins et la mise en place d’un système d’alerte précoce pour freiner l’extension du fléau.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Aïd Al Adha: Fermeture de 7 souks de bétail pour non-respect des mesures anti-Covid

Sept souks de vente d’ovins, de caprins et de bovins à l’occasion de l’Aïd Al …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *