OIE : Découverte dans le nord-est de l’Algérie d’un foyer de la grippe aviaire

L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a annoncé, mardi sur son site officiel, la découverte d’un foyer de grippe aviaire de type H5N8, dans le nord-est de l’Algérie

Ces données épidémiologiques reçues la veille par l’OIE, des services vétérinaires algériens, révèlent qu’un foyer grippal «hautement pathogène», a été découvert pour la première fois le 17 janvier et confirmé le 26 du même mois, dans un élevage avicole de la ville d’Aïn Fakroun, dans la région d’Oum El Bouaghi, située à 465 km à l’est d’Alger, la capitale.

Sur un total de 51.200 volatiles ayant contracté le virus, 50.000 ont été décimés par la grippe entre les 17 et 21 janvier et 1200 volailles ont été abattus et incinérés par les services vétérinaires, ajoute l’OIE, précisant qu’ »il s’agit d’un élevage de poules pondeuses de 29 semaines ayant présenté des signes cliniques évocateurs de l’influenza aviaire ».

Deux jours après l’annonce de cette nouvelle, la Mauritanie a décrété l’interdiction d’importation de la volaille d’Algérie et son ministre du Développement rural a souligné dans une note adressée aux services concernés, la nécessité de renforcer le contrôle des frontières terrestres avec l’Algérie, ainsi qu’à l’aéroport de Nouakchott pour empêcher toute importation de volaille ou de produits avicoles en provenance de l’Algérie.

En revanche, le Maroc ne recense pour le moment, aucun cas de grippe aviaire depuis la découverte du virus H5N1 hautement pathogène chez des oiseaux sauvages et dans des élevages de volailles en France et dans de nombreux autres pays européens.

Le services vétérinaires algériens ont assuré avoir pris des mesures d’urgence pour contenir l’épidémie et éviter sa propagation dans le pays, en décrétant l’état d’urgence sanitaire et en limitant les déplacements de volailles sur le territoire national.

Le ministère de l’Agriculture précise qu’«une grande opération de désinfection a été effectuée et le foyer de la maladie est considéré comme éteint. Une prospection des élevages des alentours de l’exploitation touchée n’a révélé aucun autre foyer».

L’OIE suivra la situation grâce aux rapports de suivi hebdomadaires qui devraient lui parvenir des autorités sanitaires algériens, rassurant que le virus reste, à ce jour, inoffensif pour l’homme.

About Jean Bakari

Check Also

Maroc-Agriculture : L’INRA identifie 8 nouvelles variétés de cactus résistantes à la cochenille

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) au Maroc a identifié huit nouvelles variétés de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *