Les professionnels marocains de l’agroalimentaire à la conquête des marchés du Golfe

Une forte délégation de professionnels marocains de l’agroalimentaire a participé au salon international « GulFood » organisé du 19 au 22 février à Dubaï, pour se faire une place dans les marchés prospères et très lucratifs du Proche-Orient. Les industriels marocains de l’agroalimentaire et d’autres filières de l’agriculture et des produits de la pêche, sont allés nombreux aux Emirats Arabes Unis pour tenter de séduire revendeurs et consommateurs au porte-monnaie bien garni. Une vingtaine d’enseignes marocaines était visible dans les stands et pavillons de ce prestigieux salon international arabe, auquel ont participé cette année, quelque 3.800 exposants provenant de 88 pays. Les organisateurs comptaient accueillir quelque 65.000 visiteurs à la 17è édition de « Gulf Food ». La délégation des exposants marocains comprenait des sociétés de différentes régions du Maroc spécialisées dans les secteurs de l’huile d’olives, des fruits et légumes frais, du miel, des épices (safran), des pâtes, des conserves de poissons, du couscous, des produits laitiers, charcuterie de volaille, gâteaux et pâtisserie. Pour les chefs de ces entreprises ou leurs représentants, le but premier de cette participation est avant tout de faire une percée dans les marchés des riches émirats pétroliers du Golfe à travers les exportations, la création de sociétés mixtes ou de joint-ventures.

Cette région au climat désertique et aride qui importe des quatre coins du monde, la quasi-totalité de ses besoins alimentaires, offre au Maroc et à ses professionnels des opportunités inégalées en termes de nouveaux débouchés. De telles opportunités sont combien utiles quand on sait que l’Union européenne, le premier client/fournisseur traditionnel du royaume, traverse actuellement avec la crise de l’Euro, une conjoncture financière des plus difficiles qui a sérieusement grevé le pouvoir d’achat du consommateur européen et a négativement impacté les importations européennes.

Pour les professionnels marocains présents au Salon, les nombreuses sociétés d’export implantées au port de Jebel Ali (Dubaï) sont tout à fait qualifiées pour jouer le rôle de tremplin pour assurer le transit des produits alimentaires marocains vers le marché émirati et ceux des cinq autres pays du Golfe. En plus, Les Emirats arabes unis représentent le troisième centre d’exportation au monde après Hong-Kong et Singapour et ce, à la faveur de sa position géographique et de sa place de choix dans le système de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
L’obstacle majeur qui se dresse devant les professionnels marocains tant de l’agriculture, de l’agroalimentaire ou des produits de la pêche, réside dans les difficultés (coût et logistique) du transport aérien et maritime des marchandises, sachant que la distance qui sépare le Maroc du marché européen est cinq ou six fois inférieure à celle qui existe avec les pays du Golfe.
Mais d’un autre côté, le récent rapprochement entre le Maroc et les pays membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) qui l’ont invité à adhérer à leur organisation, joue en faveur d’une ouverture significative des marchés de la région aux produits d’origine marocaine, dont la qualité et la diversité sont irréprochables compte tenu des normes de qualité internationales.

La 17ème édition du salon « GulFood » où ont été aménagés 110 pavillons internationaux équipés de manière sophistiquée, affichait complet pour les exposants, cinq mois avant son ouverture.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO : Le Maroc classé 2ème producteur de figues africain et 3ème mondial

Le Maroc a produit 128.380 tonnes de figues en 2018, occupant ainsi le rang de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *